• Carnet d'roots - PL - SK - H - HR - BIH - Sarajevo, le 26 Juillet 2005

    On the road 3 s´maines (part 2)

    Chop a +

    LivoStop

    http://rocknroul.blogg.org

    Chop, salut a vous ! Suite du carnet de ce petit road trip en europe de l'est... J' vous avais laisse dans la ville de cracovie et son centre ville au façade tout droit tire d'un conte de fee. On a donc entame notre “stop trip” a la sortie Krakow Sud ou sur l'air de stop, il y avait la queue, il a fallu attendre 3 heures que les autres passent pour enfin tendre le pouce et etre prit par un monospace de polonais fans de musique tsigane ! Cool.... Il s nous posent a quelques km de la frontiere slovaque...

    S-K, S-K, S-K

    Tous ceux qui ont un jour delire sur de la musiaue ska en cherchant tous les jeux de mots minables possibles avec le mot ska sont ravis en Slovaquie. Les slovaques sont immatricules SK, on est en slovaska et plein de ville et de montagne donnent dans le ska ( vous me direz avant, on etait en polska et y a pas si longtemps en Hrvska (croatie) mais bon les voitures qui ne s'arrettent pas pour nous prendre sont immatricules SK, et a chaque passage on danse un petit SK SK SK...

    Le dernier soir a cracovie, on a rencontre 2 jolies slovaques qui nous ont conseille d'aller se perdre dans les montagnes a Zazriva (sud des tatras polonais) mais le 4x4 polonais qui nous a fait franchir la frontiere nous laisse dans un village ou personnen ne nous prend, on arrive a rejoindre le village suivant, petite bourgade de 1000 habitants maxi mais qui comte 2 eglises! On est lundi soir les cloches sonnent 18 h, une bonne partie de la population vont prier avec des bibles sous le bras...

    Et oui, on etait au courrant que la Pologne etait Ultra catho, j' ai pu verifier ca dans ma famille, ou on signe le pain avant de le couper mais c'est vraiment en slovaquie qu on a vu les eglises pleines meme en dehors du dimanche matin, qu'on a vu des scultures de ouf notemment une a Kremnica representant des anges et autres personnages bibliques, sur cette sculture, pas moins de 100 croix, et certaine en or !

    Lors du dernier carnet, j'vous avait demande si ca vallait le coup de se faire Budapest et beaucoup nous ont dit de fuire la ville si on peut pas rester plus d'une journee... Mais a la sortie de Martin en Slovaquie, Roman, un jeune slovaque nous indique l'endroit ideal pour stopper et nous dit qu'il va a budapest a la fin de la semaine pour un festival de Rue ! Le soir meme on apprend que le lendemain il y a un concert de Besh O Drom, pure groupe tsigane hongrois... ON est mardi soir a Kremnica et on decide d'arriver a l heure au concert le lendemain...

    BUDAemPEST

    Budapest, est une ville coupe en 2 par le Danube (Buda et pest), on y trouve de magnifique batiment construit au gres de l'histoire (empire autrichien, nazisme, communisme). Alors certes c'est chouette, mais des notre arrivee, on a tousse, prit avec le gentil camioneur dans des embouteillages de ouf, et tres vite on a compris que la ville ressemblait beaucoup a Paris, que de la gueule !

    Alors OK c'est jolie mais quel enfer pour les pietons, ici la voiture est reine et meme pas de passage pour les non polueurs, oblige systematiquement de passer par passages souterrains, ce qu'on vite arrete de faire. Outre l'apparence, regne ici, comme a paris une forte activite culturelle, on a pas trouve le festival de rue, mais moultes evenements ont lieu tout le temps l'ete, festival rockabilly sur les quais, et le fameux festival tsigane mais comme a Paris c'est cher donc on a pas vu besh o drom, un peu blasé de voir que le concert avait lieu dans un grand palais avec hotesses et tout (genre auditorium de lyon). On ira quand meme dans ce palais 2 jours plus tard pour un pure concert de 2 groupes, hongrois et bosniaque mais toujours assis sans danser...

    Comme a Paris, il y des lieux “Underground” qui se la (Buda)pete, comme le Kulturum, monte par l'equipe de Radio Tilos (Tilos veut dire interdit), radio mythique de la ville qui passe du punk et du reggae en boucle et qui s'est fait suspendre il y a quelques annees apres qu'un invite est appele a exterminer les chretiens... La radio a survecu et a monte un pure lieu, style mega squatt avec grand bar, salle de concert, cinema mais au final des choses bien commercials (du coca, des consos chers, du pousse a la conso...). La bas, on a essaye de discutter avec un rastaman de la radio mais tres perche et on a vu du hip hop hongrois plutot marrant meme si on a rien compris au lyrics...

    Et puis comme a Paris, il y a a Budapest une immense banlieue beaucoup moins sintillante et plus glauque que le centre, on a passe une journee dans le sud de cette banlieue, on sest retrouve dans un marche au puce assez sombre et empoussiere histoire de denicher quelques vestiges du communisme... Et puis on s'est balade a Csepel Muvek, immense zone industriel, regroupant des anciennes usines du regime sovietique, avec etoiles rouges sur les murs... Aujourd hui la plupart de ces batiments sont a l'abandon sauf quelque uns ou se sont installe des entreprises, une immense friche parait il squatte a des endroits, on a cherche, rien trouve a part un groupe de metal en pleine repet' dans un batiment avec des portes de sous marins... En tous cas l'ambiance etait ici beaucoup plus prenante (les couleurs ocres, la poussieres, les odeurs de souffre...) que dans le quartier touristique du chateau ou on sest fait refoule de leglise st mathias en essayant de frauder l'entrée....

    Enfin bref on a pas tellemnt “kiffe” Budapest, peut etre aussi parce qu on a pas rencontre grand monde. Faut dire que communiauer avec les hongrois est pas si facile...

    HONGROIS dure comme fer !

    Mais c koi cette langue, avec que des mots chelou, des prononciations indicible, et un accent pire que les suisses alemaniques ! Apres le poste frontiere, en attendant qu'une voiture nous prenne, on a appris quelques mots de bases peches sur internet (bonjour, merci, ca va...) mais on a pas vraiment reussit a s'en servir!

    Le Hongrois est une lange de la meme famille que le Finois (finlande) et que le basque... Comment se faisse? Je ne sais pas. Au Nord, A l'Est et au Sud de la Hongrie, les langues sont slaves, a l'Ouest, c'est l'allemand, qu-est qu'il s'est passe ici pour qu'il parle comme a Pamplune ??? il y a surement une explication mais je ne la connais pas alors on continura un peu a progresser sur les langues slaves, le slovaque et aujourd'hui le Yougoslave.

    La aussi c'est complique, en gros on parle la meme langue dans toute l ex Yougoslavie mais il y a quelques variantes de prononciation entre le serbe le croate et le bosniaque et vue que ici les plaies sont encore chaudes entre les peuples, c'est pas super bien vu de se planter. Par exemple pour dire merci, on dit “Chvala” en serbe, “Mvala” en croate et “Hvala” en bosniaque...

    Et puis pour conclure ce petit paragraphe linguistique, faut aussi rappeller qu'on parle anglais comme des francais, et que dans les Young Youth hostel dans lesquels on a squatte a Budapest et ici a Sarajevo, nos camardes anglophonne se foutent bien de notre gueule.

    STOP OU ENCORE

    Stop un jour.... Stop toujours ! Pas mal de court trajet dans ce Stop trip mais pas non plus d'anecdotes croustillantes. ON retiendra quand meme la sortie de Zvolen, sud de la Slovaquie, Un jeune s'arrete, on monte, on se met d' accord en 2-3 mots sur le lieu de la destination commune, puis silence, au bout de 5 minutes il me tend une pipe “Majijuana ?” A peine j ai eu le temps de repondre, qu'opn est arrte sur le bord de la route, il remplit sa pipe, me la tend, et 2 fois de suite “jack Herrer” “Good” Il me remplit un sachet et on ne dit plus rien jusqu a ce qu il nous depose, Etonnant non ? Communication canabique.

    Sinon on peut dire qu'on a risque notre vie moultes fois dans les conduites effrenes sur ces froutes sans visibilite pour doubler a parfois 160 km /h (sur lequivalent dune bonne departementale) a piler commer des oufs a la vue des tracteurs... Ils conduisent comme des oufs Ici !

    Eva me repproche d'etre un stakhanoviste du Stop, je lui reproche de craquer trop facilement, on s'enguele et la, une voiture s'arrete... Scenes repetes qui deviennent meme une technique pour que ca marche... Enfin c'est surtout que on va pas tres vite dans ces pays ou les routes ne sont pas nos belles autoroutes francaise... On fait facilement Lille Marseille en une journee, ici pas question de depasser les 250 bornes par jour en etant au taquet toute la journee...

    Faut dire qu'on a pas mal galere, notemment ici en Bosnie, une fois la frontiere passe, on a attendu 2 heures pour faire 10 km puis encore 2 heures pour faire 20... Le tout en plein cagnard a un tel point que nos bras droits sont plus bronzes que les gauches.

    Mais le stop cest aussi des scenetes bien marrantes comme ce douanier Slovaque qui ne travaille pas, mais qui nous emmene jusqu a la frontiere, salue ses collegues et repart... Et puis comme durant notre premier voyage, “In Stop, we Trucks”... Dans la cabine, vue de haut, a 70 km/h, c'est parfait pour observer les magnifiques paysages, le debut des montagnes des balkans avec ce camioneur serbe qui nous a emmene jusqu'a Sarajevo...

    NO BORDER

    Une semaine, 4 frontieres sans encombre, la traverse a pied des fleuves symbolisant ces fermetures, a peine un regard sur les passeports a chaque douanier sauf a l'entrée bosniaque... Sur la vitres du poste, la photo, des guerriers serbes recherches (ou retrouves) auteurs d'horreurs il y a pas si longtemps (on y reviendra dans le prochain carnet), et puis le douanier, discute un peu avec un air autain typique des polices et autres uniformes...

    • Y a quoi dans vos sacs ?
    • Vetements, bouffe, tente, couverture....
    • Keske vous venez faire ici ?
    • Tourisme !

    Silence, il nous regarde, silence de 10 secondes et puis il nous donne les passeprots comme si cetait pour lui se separer de ses biens les plus precieux !

    Fucking frontiere....

    Bon j'ecris j ‘ecris et le temps passe, faut que j y aille, on est arrive hier a sarajevo, qui est sans doute la plus belle ville croisee depuis le debut de ce voyage mais on ne s attarde pas, eva doit etre le 1er aout a paris et on a de la route... j vous parlerai (parce qu il y en a des choses a dire de la bosnie dans le prochaine carnet)...

    Desoles pour l'orthographe et toujours pas d accent, j'vous laisse les mettre !

    Vous pouvez retrouver ces carnets sur


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :