• Loïc Lantoine - Tout est calme


    2ème
    album pour ce chanteur qui fait de la « chanson pas
    chantée », toujours en duo avec son complice contre
    bassiste François Pierron...




    Jeune
    artiste lillois qui traîne depuis quelques années
    derrière les comptoirs des bistrots à chanson de Paname
    avec des gens comme La rue Kétanou, Dikès, Stéphane
    Cadé... Loïc Lantoine est un digne successeur de Allain
    Leprest, chanteur à la plume de génie mais boudé
    par les médias et vice versa. Loïc a beaucoup appris et
    écrit avec Leprest, mais il a un coté quand même
    beaucoup plus rock n' roll, coté qu'il assume notamment au
    sein du collectif Mon coté punk (formation qui regroupe aussi
    la rue kétanou, paddam, dikès...) Il sort des bars en
    2000 pour occuper les premières parties de groupe comme les
    ogres de Barback ou François Hadji Lazaro souvent dans
    l'indifférence du public qui pense qu'un mec bourré est
    monté sur scène. Et puis les têtes raides
    produisent via leur label Mon Slip son premier album Badaboom
    en 2003, qui sera encensé par des journaux comme télérama
    et qui donc étendra son aura.


    Comme
    il l'explique sur son premier album, il fait de la chanson pas
    chantée, des textes parlés donc, parfois chuchotés,
    parfois clamés d'une voix rauque et faussement incertaine le
    tout accompagné d'un contre bassiste fou, sûrement issu
    d'une scène de jazz plus free: François Pierron. Et le
    musicien n'est pas là juste pour accompagner le chanteur,
    c'est vraiment un duo qui se complète avec ses mimiques, ses
    complicités, la chanson pierrot lui ait sûrement
    adressé (« quand j' me sens suant sale et seul,
    avec la gueule de traviole, y' a toujours mon copain pierrot... »)


    Après
    Badaboom, voici donc tout est calme: le nom de l'album
    est aussi le nom de la chanson qui ouvre le disque, disque où
    Loïc chante aussi les textes des autres comme bientôt
    signé Christian Olivier, le chanteur des têtes raides
    mais aussi des poètes comme Roland Bacri vieux journaliste
    français qui a notamment collaboré avec le canard
    enchaîné. On lui doit le titre Quand les cigares,
    qui sonne comme une vieille chanson révolutionnaire « même
    en Rockefeller, j' resterai toujours fils d'ouvrier, un employé
    un bas salaire... ». Il reprend aussi un texte du poète
    du 19ème Gaston Couté jour de lessive.


    Mais
    Lantoine est lui aussi un poète qui lutte pour l'imaginaire
    dans un monde où on rationalise tout « quand on
    veut la lune, on est pas poète... on est cosmonaute »,
    un poète qui a peur pour l'avenir «Si les
    professionnels de la trouille parvient à nous rallier
    tremblant (...) y' aura d' la merde dans nos urnes et ce
    silence on se le mangera », mais qui sait aussi surprendre avec
    ce blues second degré où il déclare sa flamme à
    Johnny !



    Bref un album riche en texte, en
    accompagnement, en référence, en jeux de mots, en
    imaginaire, en cynisme... une richesse qui se fait rare aujourd'hui
    dans la chanson, il faut en profiter...







  • Commentaires

    1
    Léa
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 16:26
    j'adore
    vraiment un magnifique chanteur...
    2
    Christophe42
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 16:27
    Sur scène
    Loïc lantoine à voir absolument sur scène, sans ça dure d'aprécier le disque...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :